5 raisons de publier sur smashwords

5 premières raisons de s’autopublier sur smashwords

Self Publish on Smashwords
Self Publish on Smashwords

Aquamarine 67 est publié sur Smashwords.

J’ai trouvé ce que je cherchais, depuis bientôt quinze ans, un bon éditeur de livres numériques.

1) Site parfaitement organisé

Je suis très heureuse d’avoir choisi ce site pour publier aquamarine 67 parce que c’est la première fois, depuis quinze ans que je publie sur internet que je vois un site aussi bien fait, aussi bien pensé, aussi bien réalisé. Autant j’ai pu râler contre la plate-forme digitale d’Amazon, autant là à chaque pas, j’ai été admirative. Le meilleur compliment que je puisse faire à Mark Cover, le créateur de Smashwords c’est :  » Je n’aurais pas fait mieux !  »

Tout est formidablement organisé, cadré, prévu, négocié, structuré, tout au long de la création du compte auteur, que pour la publication des ouvrages.

2) Tous les formats prévus

Lorsque l’on télécharge son manuscrit au format .doc (disponible par Open Office si comme moi on ne veut pas utiliser l’usine à gaz de Word) ou .rtf, impeccable pour la MacManiaque que je suis, qui saisis des millliers de pages avec le tout petit TextEdit de base, la conversion se fait en tous les formats possibles et existants à ce jour.

Le site évolue avec les besoins et les technologies avec une grande réactivité. Tout est déjà prévu pour l’iPad qui n’est pas encore sorti. Il est vrai que le format choisi par Apple est le format ePub, en open source, un format que j’aime bien, agréable à mettre en oeuvre. J’y reviendrai dans mes futurs posts.

L’eBook est disponible dans tous les formats numériques : HTML, Javascript, Kindle mobi, Epub, PDF, RTF, LFR Sony, APB Palm Doc, il est donc lisible par toutes les liseuses (Amazon Kindle, Sony ou iPad, iPod, iTouch, etc) et tous les ordinateurs ou notebooks. La présentation est claire et la lecture en est confortable.

3 Distribution chez les grands détaillants

Smashwords distribue ses livres aux nombreux détaillants en ligne d’ebooks, incluant Amazon, Apple, Barnes & Noble, Kobo, Sony, et d’autres.

On pourra donc trouver Aquamarine 67 sur ma page Smashwords mais aussi très bientôt dans tous les catalogues d’ebooks en ligne.

4) Royautés plus intéressantes

Smashwords assure à ses auteurs des conditions bien plus intéressantes que ne le fait Amazon, qui propose 30% de droits d’auteur.

Ce n’est pas ce qui me motive pour écrire, mais ça a du sens.

Les droits d’auteur varient de 80%, si le livre est acheté sur ma page, à 42% sur les grands supports affiliés. Ce qui est bien plus que ce que touche un auteur de livre en papier.

royautes aux auteurs
royautes aux auteurs
Royautes aux auteurs
Royautes aux auteurs

5) Respect de l’écologie

J’aime le slogan de Smashwords : Sauvez un arbre. Publiez plutôt en ligne.

Save a tree. Publish online instead.
Save a tree. Publish online instead.

J’agrée complètement. Je suis tellement choquée du « désherbage » fait dans les bibliothèques, dès qu’un sujet devient obsolète, horrifiée de savoir que des livres sont mis au pilon si le succès n’est pas tout de suite au rendez-vous, scandalisée de savoir que des bennes entières partent aux déchetteries. J’ai trop de considération pour les livres pour accepter ça. C’est pourquoi je suis fière oui de publier mon premier livre sur Smashwords.

Author : Gaelle Kermen, Tittle : Aquamarine 67, Publisher : Smashwords Inc, ISBN : ISBN 978-1-4523-0101-3

http://www.smashwords.com/books/view/10864

© gaelle kermen 2010

eBook une introduction

eBook livre électronique

J’ai toujours cru au livre électronique ou numérique et j’avoue ne pas me sentir concernée par les combats destinés à « sauver » le livre papier, qui me semblent plus du XIXè siècle que du XXIè. Je regrette l’attitude de certains éditeurs français, qui me semblent scier la branche sur laquelle ils sont assis. je suis toujours choquée de voir comment certains s’accrochent à leurs acquis au détriment des intérêts du plus grand nombre.

Je ne me sentais pas non plus concernée par les débats sur les débuts de l’internet. Les dieux savent pourtant que j’en ai entendu des dénégations : « Ça ne marchera jamais, c’est un gadget, ça ne sert à rien, je ne vois ce que j’y ferai, etc ». J’ai laissé dire, chacun a le droit de penser ce qu’il veut, mais j’ai aussi le droit de choisir le monde dans lequel je me sens à l’aise.

La suite m’a donné raison. Alors je continue ma route en pionnière, elle me convient.

Je ne vais pas entrer dans les polémiques car j’y perdrai un temps trop précieux.

Ce que je vois dans l’eBook, c’est qu’il va permettre à des gens qui n’ont pas assez d’argent pour acheter des livres d’y avoir accès, de nombreux pays n’ayant pas les moyens d’accéder à la culture vont pouvoir en bénéficier. Pas tout de suite certes mais la vague est déferlante sur la planète.

Le livre électronique est un support dématérialisé mais lourd de contenu, quand je vois les trésors, enfin accessibles dans ma campagne profonde, disponibles gratuitement dans le Gutemberg Project ou la Bibliotheca Gallica.

Ce qui ne m’empêche pas de relire les bons vieux livres de ma bibliothèque personnelle. Et cette évolution technologique donnera encore plus de prix à nos vrais livres.

Pour essayer l’eBook :

http://epub-ebooks.net/sample/10864/aquamarine-67

http://ebooks-francais.com/sample/10864/aquamarine-67

http://www.smashwords.com/books/view/10864

© gaelle kermen 2010