Combat Nº 7423 Mardi 28 Mai 1968

Journal de Paris devise : « de la Résistance à la Révolution »

Combat_28_maiLA FRANCE FERMENTE

Relance de la grève : la base, en refusant les conclusions de la Table ronde, exprime sa défiance à l’égard du régime et des syndicats

  • Une nouvelle négociation gouvernement-syndicats paraît probable.
  • Malgré quelques reprises de travail, notamment dans l’EST, le mouvement de grève se durcit.

L’ampleur et la ferveur du meeting tenu hier soir à Charléty en présence de PMF laissent présager la naissance d’un mouvement révolutionnaire

  • Le P.C. avait désavoué la manifestations. La C.F.D.T. et plusieurs fédérations F.O. s’y sont associées.
  • M. Geismar, déchargé de ses responsabilités à la tête du SNE-Sup, compte poursuivre son action révolutionnaire.

Malaise à la FGDS avant la rencontre de ce soir avec le PC

Giscard prépare sa candidature à l’Elysée

  • Le référendum fixé officiellement au 16 juin
  • La campagne s’ouvrira le 4, mais de Gaulle parlera dès le 3
  • Le texte du projet sera publié demain

LES VOYOUS NE SONT PAS DANS LA RUE
par Maurice CLAVEL

« Il faudra répéter, tant que nous le pourrons, que cette révolution est d’abord spirituelle. L’esprit se venge. Il était temps. L’espoir est là. Etudiants, jeunes ouvriers l’ont en charge. Ils ne demandent pas cent mille francs par mois, mais à changer leur vie, selon la formule dont la simplicité illumine et bouleverse. Cela irradie. Cela gagne.
Aucun n’est mort et la vie d’avant est devenue déjà impossible. Je voudrais démontrer ici au bourgeois de bon vouloir que les voyous sont en face, et notamment au pouvoir.
De deux choses l’une en effet : les abandons énormes que le gouvernement en coliques a consentis hier à notre classe ouvrière, ou il pouvait les faire, ou il ne pouvait pas.
S’il pouvait, il a donc, pendant des années, mis en coupe réglée le fruit de son travail au profit du capital, et doit être tenu pour ennemi du peuple.
S’il ne le pouvait pas, il essaye donc d’échapper à sa faillite en mettant en faillite la France même, et doit être tenu pour traître à la patrie.
Tout ce qui pourra se passer, même le pire, est absous d’avance au regard de cette honte. Un jeune homme n’a pas à dialoguer avec ces gens-là. »


REFUSER LE PIEGE
par Jean-François REVEL

« Nous sommes en train d’assister au sauvetage d’un mode archaïque du pouvoir, dans le cadre classique du système politique établi.
La plus grande secousse révolutionnaire vécue par la France en temps de paix depuis 1789 doit-elle se conclure par un renforcement des institutions et des hommes contre lesquels elle s’est produite ? (…)
En cédant, même contraint et forcé, sur le terrain économique, le régime failli ne se met pas en danger dans son principe même, et il le sait. Les conquêtes économiques des travailleurs constituent une victoire : mais cette victoire se transformera très vite en déroute si rien n’est fait pour mettre un terme à l’appropriation du pouvoir, de l’information qui en est la traduction, de la force policière qui en est la protection. (…) »

 


Gaelle Kermen, Kerantorec, le 20 mai 2018

Blog auteur : gaellekermen.net

Extrait de Des pavés à la plage, Mai 68 vu par une jeune fille de la Sorbonne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s