Combat Nº 7417 Mardi 21 Mai 1968

Journal de Paris
Devise : « de la Résistance à la Révolution »

LA GANGRENE

La situation politique et sociale se détériore d’heure en heure

Combat_21_mai.jpg

La grève se durcit

et son extension prend un caractère irrésistible

  • La C.G.T. et le P.C. demandent l’abrogation des ordonnances sur la S.S. l’augmentation générale des salaires, la réduction du temps de travail, la reconnaissance des libertés syndicales.
  • Tous les Service publics paralysés.
    — SNCF, TATP et PTT : Grève totale.
    — EDF : Occupation des centres mais pas encore de coupures.
    — Banques : Arrêt total prévisible après la décision de grève à la Banque de France.
    — Chèques Postaux : Arrêt total.
    — Grève des taxis demain.
  • Les paysans manifestent vendredi et menacent de dresser des barricades sur les routes de l’Ouest.

Impasse politique

  • De Gaulle continue d’observer le silence
  • Débat sur la motion de censure cet après-midi : son issue dépendra de l’attitude de quelques élus gaullistes.
  • Giscard demaine à être reçu par de Gaulle
  • Le P.C. : une situation nouvelle est créée.

A nos lecteurs

LES PERTURBATIONS PROVOQUÉES PAR LES GRÈVES DANS NOS TRANSMISSIONS NOUS OBLIGENT À RÉDUIRE À HUIT PAGES LE PRÉSENT NUMÉRO DE COMBAT NOUS PRIONS NOS LECTEURS DE NOUS EN EXCUSER

Extrait DE GAULLE DANS LA TOURMENTE

Par René DABERNAT

« De Gaulle a tenté pendant dix ans de changer les Français mais ce sont les Français qui sont en train de changer le régime gaulliste et, peut-être de le répudier.

Lorsqu’un régime a contre lui une partie des étudiants, il est menacé ; lorsqu’il se heurte, en plus, à un nombre croissant d’ouvriers et de paysans, il est ébranlé ; si l’unité étudiants – ouvrier – paysans s’établit, il est perdu.

Les deux premières phases dy processus sont entamées : les étudiants occupent la Sorbonne, de nombreuses facultés de province et même l’Odéon ; les ouvriers occupent les usines Renault ; les paysans, notamment ceux de Bretagne, manifestent. Le régime ne doit sa survie qu’à l’absence d’unité entre les trois catégories de révoltés et à la crainte qu’inspirent les événements à ceux qui, à droite et dans la haute bourgeoisie libérale, critiquaient le plus, jusqu’ici, le général. »

Extrait de l’éditorial

« Débordé, désarmé, le général de Gaulle est au bord de la faillite. Le pouvoir est à prendre. »

Combat


Gaelle Kermen, Kerantorec, le 19 mai 2018

Bientôt la sortie du livre Des pavés à la plage, Mai 68 vu par une jeune fille de la Sorbonne, archives, souvenirs, bilan, édition du cinquantenaire
ACD Carpe Diem 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s